Le Stade Brestois s'apprête à disputer trois matchs de haute volée

Ligue 1 – A Lille, le Stade Brestois lance un triptyque face aux cadors


On a connu calendrier plus clément. Ou moins dense, plus exactement. Ce dimanche pour la 25e journée de Ligue 1, le Stade Brestois met le cap au Nord pour défier Lille, le leader. Avant de recevoir Lyon et d’aller à Monaco, deux autres équipes du top 5.

Une étape de haute montagne avec trois cols hors catégorie

Les aiguilles de la boussole brestoise risquent fort de s’affoler pour ce triptyque face à des cadors du championnat, car c’est du très costaud qui attend les Ty Zefs d’ici la fin du mois. Mais les Brestois sont « en confiance«  en ce moment selon les mots d’Olivier Dall’Oglio. Il faut dire que l’effectif est au complet, sans blessé. Avec des joueurs cadres frais, ils ont soufflé mercredi sans jouer en Coupe de France.

Le groupe paraît de nouveau entièrement concerné, avec des joueurs sortis du banc décisifs ces derniers temps. La force mentale est aussi à ranger dans la colonne des points forts du moment. Menés, les Brestois ont renversé le score et leurs trois derniers adversaires (Strasbourg et Bordeaux en Ligue 1, Rodez en Coupe de France).

Les Ty Zefs ont aussi de la mémoire. Avec deux victoires contre Monaco et Lille, et un nul à Lyon lors de la phase à l’aller, ils ont très agréablement surpris en étant capables de se sublimer pour ces grands rendez-vous.

Une crainte et une peur qui font qu’on est peut-être plus présents

« On ne peut plus surprendre, on sait qu’on se méfie plus de nous » prévient toutefois Olivier Dall’Oglio, dont l’équipe l’avait emporté 1-0 face à Monaco à Le Blé, avant de devenir la première équipe à faire tomber Lille cette saison (3-2 après avoir mené 3-0 après 40 minutes de jeu). Reste à savoir si les Ty Zefs auront l’épaisseur suffisante pour rééditer pareille performance ? « On a la capacité » veut croire l’entraîneur brestois, « mais il faut qu’on soit tous au maximum. Quand on joue ces grosses équipes, il y a une crainte et une peur qui font qu’on est peut-être plus présents« .

Brest plus à l’aise face aux gros ?

Les Brestois ont en tout cas prouvé, cette saison, qu’ils étaient probablement plus à l’aise face à des formations joueuses et tactiquement moins resserrées défensivement, comme le sont celles du haut de tableau, que face à des équipes désireuses de moins se découvrir. Qualifié pour les 16e d’Europa League et sur sept victoires de rang, le LOSC est le premier des trois examens brestois qui serviront à voir si c’est vraiment le cas.





Source link