Bien vieillir chez soi, ça se prépare

Bien vieillir chez soi, ça se prépare


Ergonomie. Réaliser des aménagements avant d’en avoir besoin permet de se préparer un grand âge paisible. Les conseils de spécialistes sont les bienvenus.

Le monte-escalier est une solution pour les personnes à mobilité réduite (PMR). | ACORN MOBILITY SERVICES LTD


  • Le monte-escalier est une solution pour les personnes à mobilité réduite (PMR).
    Le monte-escalier est une solution pour les personnes à mobilité réduite (PMR). | ACORN MOBILITY SERVICES LTD

Anticiper et évaluer les priorités

L’adaptation du domicile va permettre de conserver son autonomie.  N’attendons pas d’être dans l’urgence ou l’arrivée d’un accident pour agir, avertit Franck Poncin, ergothérapeute, architecte chez Créateurs d’Intérieur. Cela permet de ne pas sacrifier l’esthétique ni le confort, de valider les priorités avec des professionnels en fonction du quotidien de chacun.  Étaler les travaux échelonne aussi la charge financière. Des aides peuvent être sollicitées (1).

Faciliter la circulation, éclairer le logement

 Dans un premier temps, on simplifie les déplacements. On ôte les portes gênantes, tapis, objets et fils qui traînent, les barres de seuil, les guéridons ou les plantes au sol. On renforce l’éclairage dans toute la maison et l’on ajoute des points lumineux avec des veilleuses et interrupteurs, pour prévenir les chutes. 

De son côté, Sylvie Gomez Châtaignier, architecte d’intérieur, spécialisée en accessibilité chez Modulor Design, préconise l’installation d’un détecteur de mouvement.  Ce petit appareil sécurise et aide à l’ouverture de la porte d’entrée. Des chemins lumineux dans l’escalier, la chambre et le couloir se révèlent également salvateurs. 

Équiper les pièces d’eau

Dans la cuisine, le remplacement du gaz par des plaques de cuisson à induction écarte un risque d’accident.  Surélever les prises électriques aux murs limite les efforts. On évite les rangements en hauteur, en préférant les tiroirs aux placards. Il faut aussi prévoir un plan de travail où l’on peut être à l’aise », note l’ergothérapeute.

 Dans la salle de bains, si possible, poser une douche à l’italienne sans bac et avec siège escamotable sur pied, conseille Sylvie Gomez Châtaignier. Pas de colonne ni de rangement sous la vasque pour s’asseoir facilement devant.  Les mitigeurs thermostatiques bloquent la bonne température. Si on conserve la baignoire, il faudra toutefois la rendre accessible.

 Les WC peuvent être rehaussés et on peut installer des toilettes lavantes et séchantes.  Les barres de maintien ou les poignées complètent les équipements. Les sols antidérapants (résines traitées, carreaux petit format) sont les bienvenus.

Gérer les dispositifs techniques

Des rampes de chaque côté de l’escalier seront très utiles.  Ainsi que des nez-de-marches antidérapants et des contremarches contrastées pour mieux les voir », insiste la spécialiste.

 Pour les personnes à mobilité réduite ou présentant une fatigabilité importante, le monte-escalier est une aide technique dont il faut apprendre à bien se servir. 

Toujours pour le confort, les pieds du lit et du canapé sont surélevés et on choisit un fauteuil releveur. Des volets roulants électriques et un système de téléassistance économisent des soucis. La commande à distance (domotique) facilitera la gestion des équipements.

(1) Informations disponibles auprès de l’Anah (Agence nationale de l’habitat, www.anah.fr) et des caisses de retraite.

Partager cet article

Bien vieillir chez soi, ça se prépareOuest-France.fr



Source link